top of page
Rechercher

Table ronde - « Les Règles, Parlons-en"

Dernière mise à jour : 3 juin

Nous avons récemment eu la chance de participer à une table ronde, organisée en Suisse par la ville de Morges lors de la Journée Internationale de l’Hygiène Menstruelle (28 mai 2024) et l’événement « Les Règles, Parlons-en ».

Ce furent des informations et échanges enrichissants qui ont mis en lumière les enjeux sanitaires, l'accès à l'information et au matériel nécessaire, ainsi que le droit des femmes à une hygiène menstruelle de qualité, que cela soit en Suisse, au Tchad ou dans le monde entier.


Les enjeux relevés par les quatre intervenants ont été de mettre en lumière les points suivants :

  • Enjeux sanitaires

  • Accès aux informations et au matériel nécessaire

  • Le droit des femmes à une hygiène de santé menstruelle (définition, compréhension et application)


 

Intervention de Katyuska Francini

Une Perspective Médicale sur la Précarité Menstruelle


Katyuska Francini, gynécologue obstétricienne au CHUV et co-présidente de l’association Donii, a apporté un éclairage crucial sur les défis médicaux posés par la précarité menstruelle en Suisse. Son intervention a détaillé plusieurs aspects fondamentaux :


Besoin d'Information et d'Accès aux Soins

Elle a en effet insisté sur la nécessité pour les femmes d'avoir accès à des informations précises et à des services de santé adaptés. Elle a mis en avant le danger des infections, notamment lorsque les femmes :

  • Utilisent des matériaux inappropriés (comme du papier journal en raison du manque de protections adéquates ou ne pas porter de sous vêtement)

  • Utilisent des matériaux sans suivre ou sans connaître leur durée d’utilisation.

Sans la connaissance et/ou les moyens financiers nécessaires, les femmes peuvent adopter des comportements dangereux pour leur santé. Les dangers les plus graves menant à des risques de staphylocoques, de streptocoques et même à des chocs septiques pouvant mener à la mort.


Elle a rappelé que :

  • Les serviettes hygiéniques doivent être changées toutes les deux heures,

  • Les tampons toutes les trois heures (et déconseillés pour la nuit),

  • Les coupes menstruelles toutes les quatre à cinq heures

  • Et les éponges réutilisables nécessitent un produit de nettoyage bien spécifique avant utilisation.

Initiatives pour Améliorer l'Accès aux Soins

Pour pallier à ces difficultés, Katyuska Francini a co-fondé l'Association Donii. Cette association a pour objectif d'aller à la rencontre des femmes afin de leur permettre d'accéder aux soins gynécologiques et obstétricaux. Parmi les initiatives :


  • Café Gynéco : Un espace de discussion et d'information

  • Gynéco Bus : Futur projet de bus médicalisé pour se déplacer afin d’offrir des consultations, des informations et des distributions de produits menstruels.


Situation en Suisse

Malgré les avancées, Francini a souligné que même en Suisse, l'accès à l'information et aux protections menstruelles n'est pas universel. Certaines femmes et jeunes filles se privent d'aller à l'école ou d'aller au travail pendant leurs règles, faute de pouvoir se changer dans des conditions adéquates, par exemple en raison de l'accès limité aux toilettes pendant les cours.


 

Intervention de Marthe Nicolet Accès aux Informations en Milieu Scolaire


Marthe Nicolet, Cheffe de projet à l'unité Promotion de la Santé et de Prévention en milieu Scolaire du Canton de Vaud, a partagé des statistiques alarmantes sur l'accès à l'information pour les jeunes filles. Seulement 30% des écolières ont reçu des informations complètes sur les cycles menstruels, tandis que 50% considèrent ce sujet comme tabou.


Elle a insisté sur l'importance de donner plus tôt une éducation menstruelle, soit dès la 7-8P afin de briser les tabous et soutenir les jeunes filles, car dès cet âge-là 1/4 des jeunes filles sont déjà impactées. De plus 2/3 ont leur attention impactée durant leur vie scolaire.


D’autres chiffres alarmants parlent de la précarité menstruelle pour des raisons économiques et ils touchent 5% des filles et jeunes femmes lors de leurs études. Les interventions sur le sujet sont donc un besoin pressant et aujourd'hui il y a un changement culturelle rapide avec une tendance positive. Ces enjeux de sensibilisation et de distribution ont donc une grande importance.


 

Intervention de Caroline Ouaffo Une approche se basant sur les Droits des Femmes


Caroline Ouaffo, Conseillère des droits des femmes au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, a plaidé pour une approche globale et holistique de la précarité menstruelle, car en effet l'accès à la santé menstruelle ne doit pas être un privilège mais un droit fondamental.


Les discussions au sein des Nations Unies ont débuté sur l’accès à l’eau et à l’assainissement, mais il est vite devenu évident qu’il fallait y intégrer aussi les soins à l’hygiène menstruelle.


Cela n’inclut pas uniquement d’accéder au matériel nécessaire ou aux toilettes, il faut inclure les aspects pratiques et pragmatique et se poser les bonnes questions afin de comprendre :


  • Comment les femmes vivent leurs cycles,

  • Comment faire en sorte que leur bien-être soit pris en compte

  • Où sont les lacunes actuelles

  • Quelles seraient les meilleures approches sanitaires au niveau de toutes les parties prenantes (parents, médecins, enseignants, etc),

  • Qui va prendre les coûts en charge et les responsabilités

  • Comment faire en sorte que l’accès soit équitable (selon les genres, les handicaps, etc)

  • Que les coûts soient accessibles par tous (Saviez-vous que le Viagra est un coût de santé et se défiscalise alors que tout ce que nous avons pour les menstruation ne l'est pas ?

  • Que les produits soient adaptés à l’âge et aux situations environnementales


Les efforts de l'OMS et des Nations Unies ont des indicateurs de soins qui regroupent des informations telles que de savoir quels sont les pays qui ont accès à l'eau et l'assainissement, les produits sont-ils accessibles dans les villes et/ou les régions rurales? Et bien d’autres encore.


La précarité peut être pour des raisons :


  • Économiques

  • Culturelles (ex : exclu de la société voir même de sa famille pendant la période menstruelle)

  • Géographique (ex. personne en déplacement en période de guerre)

  • D’accès à des espaces en sécurité


 

Intervention de Véronique Kupper Initiatives Locales et Sensibilisation


Véronique Kupper, de l'Espace Kokliko, a présenté les efforts de son organisation afin d'aider et ayant pour objectif de bien vivre.


Cette espace accompagne, soutient et propose des formations, des ressources et des produits de qualité, sans tabous. Le tout dans l’intimité de son corps et de sa tête, à des moments clés de la vie. Elle propose des ateliers, du coaching, des produits associés et des formules sur mesure en école, APE, institutions et groupes privés, allant de la puberté à la ménopause (https://kokliko.ch).


Elle nous a aussi fait part que, dans le canton de Vaud, les heures de cours sur le sujet allaient augmenter, mais cela va se faire de manière progressive afin de pouvoir former les enseignants.


 

En conclusion

Cette table ronde a souligné l'urgence de sensibiliser la population et de mettre en place des solutions concrètes pour combattre la précarité menstruelle. Nous avons aussi l'occasion d'échanger plus en détail avec Madame Caroline Ouaffa des Nations Unies, Monsieur Abdoul Thioye, Chef du Service de l'état de droit, de l'égalité et de la non-discrimination au Haut-Commissariat des Nations Unies, ainsi que Madame Mama Anne, Cheffe de la Cohésion Sociale, du Logement et de la Sécurité de la ville de Morges.


Ensemble Sawa s'engage à poursuivre cette mission en collaborant avec des acteurs locaux et internationaux afin de bien comprendre tous les enjeux. Nous devons, où que nous soyons, continuer à éduquer, informer et distribuer des produits hygiéniques pour assurer une vie digne et saine à toutes les femmes.


 

FONDATION PROFA

Pour toutes vos questions sur l’intimité


Que vous soyez étudiants, parents ou personnes intéressées, n’hésitez pas à contacter la Fondation PROFA (www.profa.ch) qui est présente dans tout le canton de Vaud et qui a pour but de contribuer au développement de la qualité de la vie affective, relationnelle et sexuelle de toutes les personnes, à chaque étape de leur vie.



Comments


bottom of page